Danse avec les loups

Danse avec les loups / Michael Blake [L]

Le lieutenant Dunbar se rend à Fort Sedgewick, sa nouvelle affectation.  A sa descente de train, à Fort Hays, il lui reste encore sept jours de voyage en chariot à travers la prairie pour enfin arriver au poste frontière.  Pressé d’arriver à destination, il ne reste à Fort Hays que le temps de recevoir son ordre de route.  Seul le major a donc connaissance de son passage…

Cependant, la situation à Fort Sedgewick  est désespérée ; ils n’ont plus de ravitaillement, ni un seul cheval, tous ont été volés par les Comanches.  De plus, sur la soixantaine de soldats du fort, il ne reste plus qu’une vingtaine d’hommes ; certains ont déserté, d’autres sont morts.  Les rescapés décident de rejoindre le Fort Hays peu avant que Dunbar n’arrive.  Le major de Fort Hays sombre dans la démence et le seul témoin restant du passage du lieutenant Dunbar est le convoyeur qui l’a conduit au poste frontière.  Mais celui-ci se fait tuer par des Pawnees en maraude.  Fort Sedgewick est déclaré officiellement abandonné et personne ne sait où se trouve le Lieutenant Dunbar.
Dans l’ignorance totale de ce qui se passe, Dunbar persiste à vouloir rester au Fort malgré l’état lamentable des lieux et la solitude qui y règne.  Il veut vivre sur la frontière et y restera.  Il s’invente des tâches comme nettoyer les rives de la rivière, polluée par de nombreux déchets abandonnés par les soldats, consolider le fort, tenir un journal…  Un acte de bravoure pendant la Guerre de Sécession lui avait permis de choisir un poste d’affectation suivant son désir.  C’est ainsi que le lieutenant Dunbar se retrouve à Fort Sedgewick avec pour seule compagnie, son cheval Cisco et un loup qui s’entête à rôder dans les parages et qu’il surnomme Deux Bottes.  
A une quinzaine de kilomètres de là, les Comanches s’installent dans leur campement d’été.  Trois garçons Comanches tentent de voler Cisco mais ce dernier se sauve et revient au fort sans que les garçons puissent le stopper.  Au camp indien, habite Celle Qui Se Dresse Avec Un Poing Fermé.  C’est une Blanche, elle a été très tôt recueillie par les Comanches ; sa famille ayant été tuée par des Pawnees.  Elle s’est mariée, est heureuse et ne désire pas retourner chez les Blancs.  Elle apprend que son mari, parti avec d’autres guerriers en expédition, est mort.  Folle de douleur, elle se rend à l’écart du camp pour entonner un chant funèbre.  Dunbar, quant à lui, décide de se rendre au camp indien.  Il soigne Cisco, se met en tenue de parade, prend le drapeau des Etats-Unis d’Amérique et se met en route.  Il arrive près de Celle Qui se Dresse Avec Un Poing Fermé alors que celle-ci, s’étant rituellement lacérée les bras et les jambes de coups de couteau, s’est évanouie suite à une hémorragie.  Dunbar s’empresse de la soigner de son mieux et de la ramener au camp indien qu’il ne tarde pas à localiser grâce à la fumée des feux.  Son arrivée provoque un grand chambardement.  Il s’arrête, descend de cheval avec Celle Qui se Dresse Avec Un Poing Fermé et attend.  Un guerrier vient prendre la femme et l’emmène au village.  Se sentant alors étrangement seul et exclu, il retourne au fort la tête vide et le cœur chagrin.  
Suite à cette bonne action, les Comanches décident d’établir le contact avec Dunbar.
Le chaman, Oiseau Frappeur, et le guerrier Vent Dans Les Cheveux sont ainsi chargés de lui rendre visite.  Deux Bottes s’approche de plus en plus et est même rentré dans la chambre de Dunbar pendant que celui-ci dormait mais à l’arrivée des deux Indiens, il se sauve.  La rencontre se passe bien et les deux Indiens reviennent plusieurs fois.  Ils sont favorablement impressionnés et finissent par l’inviter dans leur campement.  Ils ont constaté sa relation quelque peu particulière avec le loup (qui surveille Dunbar avec intérêt et lui apporte même à manger) et le nomme Danse Avec Les Loups.  
Les Comanches veulent briser la barrière de la langue afin d’en apprendre plus sur Dunbar et obtiennent de Celle Qui Se Dresse Avec Un Poing Fermé qu’elle se souvienne de la langue des Blancs afin de pouvoir communiquer avec lui.  
Jusque là Dunbar s’était considéré comme un représentant de l’armée des Etats-Unis mais quand il pense à sa vie de soldat, il se dit qu’il a découvert quelque chose de plus précieux : l’amitié de Cisco, de Deux Bottes et des Comanches.  Constatant que les bisons sont enfin arrivés, il se précipite comme un fou au campement indien pour leur annoncer la bonne nouvelle et le lendemain tout le monde part à la chasse.  
Sur la prairie, ils découvrent des dépouilles de bisons qui pourrissent, abattus par des chasseurs blancs uniquement intéressés par leur fourrure.  Dunbar est profondément choqué par ce spectacle.  En rejoignant le camp provisoire des Comanches, il se rend compte que des guerriers sont allés tuer les chasseurs responsables du massacre.  Dunbar sent qu’il n’est pas Indien mais aussi qu’il ne fait plus partie des Blancs ; il se demande où est sa place, il est malheureux.  Le lendemain, il participe à la chasse qui est un grand succès.  Les Indiens le considèrent comme un porte-bonheur vivant.  Il échange son chapeau contre un couteau et sa veste contre un pectoral d’os.  Il danse avec eux et ne cesse de se faire mieux apprécier des Indiens par ses actes.  La chasse terminée, il retourne au fort mais il s’ennuie, se sent très seul et n’y tenant plus, il retourne au camp indien.  Il se sent bien parmi les Comanches mais retourne régulièrement au fort qu’il considère toujours comme étant sous sa responsabilité.
La période de chasse terminée, Oiseau Frappeur se consacre à ses conversations avec Dunbar grâce à Celle Qui Se Dresse Avec Un Poing Fermé qui lui sert d’interprète, le temps que Dunbar achève d’apprendre le Cheyenne.  Dunbar est à présent certain que le fort à été abandonné par l’armée et il pense retourner vers les Blancs mais ce qu’il a découvert chez les Comanches le retient impérieusement et le village de Dix ours est devenu le centre de sa vie.  Tombés progressivement amoureux, Danse Avec Les Loups et Celle Qui Se Dresse Avec Un Poing Fermé se marient.  Danse Avec Les Loups continue à apprendre tout ce qu’il peut sur la religion, la médecine, la vie sociale des Comanches auprès d’Oiseau Frappeur qui est extrêmement fier de son élève.  D’autre part, il chasse tous les jours avec Vent Dans Les Cheveux.  
Alors que la tribu se prépare à se rendre au campement d’hiver, Dunbar se souvient soudain de l’existence de son journal au fort, journal qui relate son existence et constitue de ce fait une menace pour lui et sa femme.  Il décide donc d’y retourner pour le récupérer tandis que les Comanches se mettent en route.  Une mauvaise surprise attend Danse Avec Les Loups : des soldats sont revenus au fort et il se fait capturer.  Deux de ses amis sont tués, Cisco est abattu lors de sa capture et il croise le cadavre de Deux Bottes tué également par les soldats.  Le commandant du fort lui propose de guider ses hommes vers le camp indien en échange de quoi sa condamnation serait allégée (il est accusé de trahison).  Mais Danse Avec Les Loups ne cède pas et le commandant décide de l’envoyer à Fort Hays pour qu’il y soit jugé.  Trois jeunes Comanches ont constaté sa capture et une vingtaine de guerriers ne peuvent se résoudrent à abandonner leur ami.  
L’occasion de le délivrer se présente durant le transfert, ils attaquent les soldats chargés de l’escorte pendant que la tribu s’éparpille dans toutes les directions pour éviter d’être poursuivie.  La chance est avec eux car la neige tombe recouvrant toutes les traces.
L’été suivant, ils s’installent dans un autre campement car l’ancien était beaucoup trop proche du fort.

Amitié [Blanc ; Indien] Histoire d’amour Militaire Terre indienne Campement [Indien] Chasse [Indien] Chasse aux bisons Comanches Fort [Blanc] Frontière Loup Massacre de bisons

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site