A la dure

A la dure / Mark Twain [M]

Le frère du narrateur de cette histoire vient d’être nommé Secrétaire du Nevada et ils partent tous deux pour ce territoire reculé, en plein coeur de l’Ouest. La seule manière de voyager est de prendre place dans une diligence pour une vingtaine de jours inconfortables, les voyageurs étant ballottés en tous sens selon l’état des routes empruntées. Le trajet complet des diligences s’effectue de Saint Joseph dans le Missouri (rallié en bateau à vapeur par nos deux frères) à Sacramento en Californie. Le voyage promet d’être mouvementé, non seulement au gré du relief accidenté du terrain, mais aussi par la présence des Indiens qui n’hésitent pas à attaquer les diligences. Nos deux voyageurs et leurs compagnons de route auront également leur ration d’émotions en découvrant de nouvelles contrées sauvages et une façon de vivre tout à fait décoiffante…

Ils voient pour la première fois des coyotes, rencontrent des personnages rudes, hauts en couleur et dont le franc parlé et le jargon irrévérencieux les embarrassent parfois. Ils entendent des histoires terrifiantes circulant sur des agents de la compagnie de diligence chargés de pacifier la région. L’un d’entre eux, renommé pour avoir la gâchette facile, ayant d’ailleurs été lynché après un ultime règlement de compte à coups de revolver.
Nos voyageurs traversent les Montagnes Rocheuses puis font halte deux jours durant à Salt Lake City. Ils y observent la vie des Mormons, abordent l’aspect épineux de la polygamie, apprennent quelques notions de leur religion (notre conteur repart d’ailleurs avec une bible mormone et en commente avec ironie plusieurs passages)… Ils reprennent la route avec une foule de renseignements nouveaux dont ils ne peuvent pourtant vérifier la véracité. Le voyage se poursuit à travers les déserts et les paysages montagneux.
Enfin, après le 20ème jour de voyage, nos deux frères arrivent à Carson City, capitale du Nevada. Notre ami rencontre Jean, fils d’un riche propriétaire de l’Ohio. Ils se rendent ensemble au Lac Tahoe où ils passent plusieurs jours à flâner sur le lac et ses alentours.
De retour en ville, notre héros achète un cheval. Ce dernier s’avère beaucoup trop fougueux pour notre cavalier débutant, il rue, se cabre et le jette à terre. Contusionné, désarticulé, il décide de le revendre. Tous les amateurs reviennent à pied de leur galop d’essai et il n’arrive pas à s’en défaire. En désespoir de cause, il en fait cadeau à un émigrant de passage.
Se désintéressant de la vie autour du gouverneur, dont il nous explique les difficultés, il entend parler de la découverte de riches mines d’argent dans plusieurs coins du territoire et décide de tenter sa chance avec trois autres compagnons.
Après un voyage de plusieurs jours, nos compères s’arrêtent dans la région la plus réputée pour ses gisements et tentent de découvrir un filon qui vaille la peine d’être exploité. Ils acquièrent plusieurs concessions, puis les troquent ou les revendent. N’arrivant pas à faire une fortune, ils décident de se rendre ailleurs. Ils passent en ville où une soudaine inondation les retient enfermés chez l’aubergiste huit jours et huit nuits. Ils repartent ensuite et se perdent dans une tempête de neige avant d’atteindre enfin un autre conté supposé riche en minerai. Peu après, abandonnant momentanément le métier de prospecteur, il s’engage pour un temps dans une usine de traitement des pierres renfermant les précieux minerais convoités par les chercheurs d’or ou d’argent.
Finalement, les trois compères découvrent un riche filon et s’associent pour en revendiquer les droits de propriété. Tout ce qu’il leur reste à faire pour enfin devenir riches est de commencer à exploiter la mine endéans une dizaine de jours, faute de quoi la concession sera de nouveau libre de propriétaire. Malheureusement, ils ont tous une affaire urgente à régler à ce moment là et chacun compte sur un autre pour débuter l’exploitation. Cependant, aucun n’en prend l’initiative et ils passent ainsi à côté de la chance de leur vie.
Notre héros s’essaye alors à toutes sortes de métiers avant de se voir proposer un poste de journaliste. Ce nouvel emploi lui convient parfaitement, la seule difficulté étant de dénicher des nouvelles intéressantes. Heureusement, les habitants de la ville sont bientôt gagnés par la fièvre de l’or et de l’argent et il y a tellement de choses à rapporter à la population que les journaux doivent créer des suppléments. Les terrains de la ville et des alentours sont vite morcelés par une multitude de mines. Leurs propriétaires offrent à tous leurs amis des parts dans leur exploitation (cotée en bourse sur la valeur d’un échantillon de minerai prélevé), ainsi d’ailleurs qu’aux journalistes pour se faire un peu de publicité. Les mineurs, hommes d’affaires en puissance se mettent à vendre et à acheter, souvent victimes de supercheries montées par leurs «collègues de travail». De nombreuses fortunes se font et se défont, l’argent coule à flot, dépensé aussitôt gagné…
C’était l’Age d’or.

Application de la loi Mark Twain Journaliste Chercheur d’or Mormon Religion [Mormon] Ruée [argent] Ruée vers l’or Ville minière Voyage en diligence

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site